06 77 18 36 09

Blog

Latest blog posts

Peur de Rompre

Une vie de couple qui se traduit par des disputes, des incompréhensions, le désir qui disparaît, de l’ennui … Les envie de séparation se précisent.

Mais au moment de le faire, le doute surgit. Pourquoi ?

Souvent les gens disent, « si j’avais le courage, je le quitterais ». Quelques fois même, il faut plusieurs années avant de prendre la décision. On ne s’estime pas prêt, on sait que ce qui nous attend risque d’être long et difficile, peur de ne pas être assez fort …

Entre l’idée qui finit par s’imposer de la séparation, dans une vie de couple qui ne va plus, faite de disputes, de conflits, et le passage à l’acte, il faudra du temps.

Passer ce cap sera douloureux, il ne faut pas en douter. Vous commencerez à souffrir avant de lui dire, la décision peut être déchirante, autant que ses effets.

C’est pourquoi on hésite, on repousse .. Mais de quoi a t on peur ?

D’abord nous avons peur de faire souffrir, faire souffrir la personne qu’on a aimé. Et puis, il faut dire que l’on se retrouve dans la peau du méchant, celui ou celle qui quitte, qui a le mauvais rôle, celui qui abandonne.Situation d’autant plus difficile lorsqu’il n’y a pas de reproche tangible, mais parce qu’il n’y a plus d’amour, nous n’y pouvons rien.

Comme souvent, il peut également y avoir une peur de l’abandon, de l’inconnu, de perte de repères, de solitude.Comme le dit un célèbre pédopsychiatre britannique « la capacité de l’individu d’être seul constitue l’un des signes les plus importants de la maturité du développement affectif »Il faut, explique-t-il, que le bébé ait fait « l’expérience d’être seul, en tant que nourrisson et petit enfant, en présence de la mère ».

Si l’on a pas cette sécurité intérieure, on ne peut dépasser sa peur d’être seul(e), ce qui conduit à un manque de confiance en soi, ce qui peut amener à rester avec celui ou celle que l’on a eu la chance de séduire un jour.

Et il peut également y avoir la peur de perdre un certain confort, financièrement bien sûr.

Enfin, une des raisons de rester est souvent les enfants.

Est ce une bonne idée ?

Certains couples disent que s’il n’y avait pas les enfants, il y a longtemps qu’ils seraient séparés.

D’abord, c’est faire reposer sur leurs épaules une lourde responsabilité, celle du bonheur de leurs parents.

Mais surtout, n’est il pas préférable de laisser grandir des enfants avec des parents épanouis en amour avec leur conjoint, plutôt que dans un climat conflictuel ?

On connaît la valeur de l’exemple des parents. Quel modèle de construction affective sera le plus bénéfique pour eux ?

Les enfants sont d’ailleurs de cet avis, ils préfèrent voir leurs parents séparés et vivre des moments de joie et d’amour avec eux et leur nouveau conjoint.

Patrice – Fidelio Agence Matrimoniale à Blois et à Tours

LoveExpert Coaching Amoureux