06 77 18 36 09

Blog

Latest blog posts

L’Attirance

Comment naît l’attirance ?

Le regard comme instrument de séduction,  très efficace chez l’être humain. L’échange de regards donne un effet instantané : attirance ou la répulsion. Ne dit-on pas que les amoureux se ” dévorent des yeux “.
L’attirance que nous ressentons pour une personne relève d’abord de l’instinct. L’alchimie prend ou ne prend pas. Elle préside à la naissance d’un rapprochement entre deux êtres.

L’attraction provient du psychique et du corps :

  • C’est une réaction du corps puisque des processus chimiques font réagir la peau, nos hormones, notre regard
  • C’est une manifestation psychique, ce qui nous attire vers quelqu’un est une énergie que l’on a appelé “libido”, de désir. Cette attirance pour l’autre nous pousse à vivre une expérience qui submerge toute réflexion, toute pensée préalable. 

Cette attirance est comme un aimant et est organisée par nos sens. Nous subissons de ce qui s’opère en nous. Nous ne contrôlons plus grand-chose. A ce moment-là, nous nous sentons perdu, gêné. Nous sommes attirés à la fois par cette personne et par la puissance de ce phénomène.

Qu’est-ce qui fait que je vais aller plutôt vers celui-ci que vers celui-là ?

Dans toute relation, qu’elle soit amoureuse ou amicale, l’autre n’est jamais totalement extérieur, étranger à ce que nous sommes. Une part inconsciente de nous-mêmes résonne avec ce qu’est l’autre. “En chacun, l’existence de l’autre vient remplir un espace qui était en jachère ou à l’affût”, selon le psychanalyste Norbert Chatillon.

Vous reconnaissez-vous ?

  • Les coups de foudre, coups de cœur, gouvernés par les pulsions inconscientes. Ce sont des forces inconnues que nous ne maîtrisons pas et qui ont une très forte emprise. C’est la force de ce mouvement qui nous font dire : « Ça a été plus fort que moi ». Ce sont ces forces qui sont à l’origine des coups de foudre. 
  • La petite voie qui nous guide qui respecte une morale ou des croyances ou idéaux hérités de sa famille ou de la société. Ainsi, nous nous conduisons à partir de règles intérieures. Nous restons fidèles à ces croyances ancrées en nous héritées de notre environnement. Nous avons tous entendu l’histoire d’un homme ou d’une femme qui annulait son mariage au dernier moment. Une contre-force est venue les perturber. Cela peut provenir d’une nouvelle rencontre, d’une personne différente et non conforme aux croyances familiales qui fait autrement résonner l’être profond. C’est le début d’une belle révélation à soi même. La personne va prendre peu à peu conscience de ses désirs bien à elle. 
  • Le narcissisme. Dans ce cas, la personne est principalement sensible à l’attention, aux égards ou à l’amour que l’autre lui porte. Ces attirances ne sont pas portées par le désir profond d’aller à la rencontre de son âme sœur. Ces attirances ne favorisent pas un amour très épanouissant et ne nous aident pas à grandir en amour. 

Les statistiques montrent que la plupart d’entre nous se lient à des personnes d’un même niveau social, culturel et économique. Pourquoi ?

Nous sommes également mené par le “principe de constance”, c’est-à-dire nous sommes soucieux d’éviter l’accroissement de la quantité d’excitation de son appareil psychique. Et toute nouveauté crée de l’excitation.

Beaucoup d’entre nous construisons notre réseau d’amours et d’amitiés dans nos sphères familières, car nous sommes souvent plus prudents dans nos affinités électives que nous l’imaginons.

Quand nous sommes amoureux, voyons-nous l’autre tel qu’il est ?

Non. Nous projetons sur l’autre les relations fusionnelles idéalisées pendant notre enfance. Lorsqu’il y a passion, coup de coeur, la projection est l’instrument de notre passion. Nous ne voyons pas la personnes rencontrée telle qu’elle est mais telle que nous voudrions qu’elle soit. Nous l’idéalisons. Et plus nous l’idéalisons très rapidement, plus la chute est rude lorsque nous le redescendons enfin du piédestal sur lequel nous l’avions juché (elle n’avait rien demandé !). Ce réveil peut être brutal quand il s’agit de coup de foudre ou de relation passionnelle car certains rythmes de l’état amoureux puis de la transformation de l’état amoureux vers l’Amour n’ont pas été respectés.

Est ce que l’on se fuit un peu soi même en aimant ?

Nous avons parfois tendance à projeter sur l’autre ce que l’on fuit de nous-mêmes. Nous refusons de reconnaître certains de nos défauts. Et dans ce cas nous attribuons à notre partenaire nos propres défauts, ceux que nous avons rangé dans la catégorie “Insoutenables”. Ils sont alors la source de tous ses malheurs, de nos difficultés avec notre partenaire ou même avec une personne de notre entourage professionnel. C’est aussi très confortable pour nous. Pourquoi ? Parce que cela nous dispense de nous remettre en cause ou tout simplement d’envisager nos propres défauts.

 

Patrice – Fidelio Agence Matrimoniale à Blois et à Tours

LoveExpert Coaching Amoureux